NOYER ( Juglans regia):

Son nom vient du latin Jovis glans = gland de Jupiter.
Noms populaires: gland divin, arbre au sommeil.
Arbre réputé comme maléfique car, selon les dires, "il est dangereux de dormir à son ombre, on contracte un froid qui peut s’avérer mortel".
Plante-signature également car la noix, son cerneau, est la représentation végétale des deux hémisphères du cerveau.

usages: Bien que la médecine savante médiévale proclamait la nocivité des noix sèches, qui étaient "tantost converties en humeurs colériques", ces dernières étaient considérées comme antidote universel.
Le Noyer a ainsi traversé les siècles, préconisé dans des troubles divers, tels que la petite vérole, les vapeurs hystériques, le ver solitaire..., pour "redonner du lait aux nourrices", ainsi qu’ "être utile à réparer ceux qui se sont épuisés avec des femmes".
En outre, il est un remède externe majeur contre les affections cutanées, pulmonaires et gynécologiques, mais aussi interne, en tant que dépuratif. Il est donc un excellent tonique, reconstituant et désinfectant, et ce, sous forme de décoction. De plus, Matthiole disait que les noix mâchées "si on en frotte la tête, remplissent de poils les places vides...".
Ses feuilles froissées font fuir les insectes.
Enfin, les noix étaient connues et estimées des Grecs et des Romains, qui les broyaient pour obtenir un délicieux beurre végétal appelé "purée de noix". A partir de la sève du Noyer, contenant du sucre, on peut produire du sirop par ébullition, procédé toujours en pratique dans le Caucase.
L’huile de noix est également très appréciée au niveau culinaire, ainsi que le vin de noix, tonique et digestif.

recette: Le vin de noix est obtenu selon la préparation suivante: faire macérer pendant 4 ou 5 jours 200g de feuilles fraîches hachées dans un litre de bon vin blanc, sucrer à volonté et filtrer.
Il existe aussi la liqueur de brou de noix, qui consiste à faire macérer pendant 3 mois 500g d’écorce de noix verte-brou- coupée en morceaux dans un litre d’eau-de-vie ou d’alcool à 45°; filtrer et mélanger à 3 litres de vin en sucrant à volonté, puis consommer avant le repas, une à deux fois par jour.



Retour au sommaire